Image default
Express Info

trois choses à savoir sur le Pian’OT, le piano coloré qui a élu domicile devant l’office du tourisme



Des couleurs pour rassembler et festoyer. L’office du tourisme mise sur son Pian’OT pour réunir touristes et Troyens autour d’un morceau de musique. Amateurs, autodidactes, chanteurs et musiciens sont nombreux à venir partager un moment musical dans le centre-ville.

« Comme Obélix, il a dû tomber dans la marmite de couleurs étant petit. » La formule ne vient pas de nous, mais du directeur de l’office du tourisme Troyes-La Champagne, Nicolas Villiers, pour désigner Argadol, l’artiste qui a décoré le Pian’OT. L’instrument est en libre-service devant l’office du tourisme, dans le centre-ville de Troyes, depuis trois semaines, ce lundi 5 juillet. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est coloré. Comme tâcheté de couleurs chatoyantes, rappelant l’été qui tarde à arriver.

Pour profiter au maximum de l’instrument, France 3 Champagne-Ardenne vous explique trois choses à savoir sur ce piano haut en couleur.

 

  • La piano de sortie tous les jours quand la météo le permet

Malheureusement, ce lundi 5 juillet, le Pian’OT n’est pas de sortie à cause de la météo. « On essaie de le protéger, c’est un instrument, en bois qui plus est », justifie le directeur. Effectivement, outre la fréquentation en baisse les jours de pluie, il faut prendre soin de l’instrument. Même s’il a été entièrement repeint, sa structure en bois le rend fragile aux intempéries.

Hors météo capricieuse, le piano est de sortie tous les jours, du lundi au dimanche, de 9h30/10 heures à 18h30 devant l’office du tourisme (voir carte ci-dessous).

 

  • Un instrument coloré pour rassembler

« On a joué sur les couleurs à fond », se réjouit Nicolas Villiers. « On en avait besoin ! », renchérit-il. Ce besoin, il s’explique facilement. L’idée du piano est venue à l’équipe troyenne pendant le confinement en avril dernier. « On se disait qu’il fallait retrouver une certaine gaité, une certaine fraîcheur dans le centre-ville », souligne l’Aubois.

Et ça tombe bien, car les couleurs, c’est tout à fait l’univers d’Argadol. C’est pourquoi l’office du tourisme s’est tournée vers lui. L’Aubois d’adoption est connu pour ses nombreuses fresques, qu’il a créées de Pont-Sainte-Marie en passant par le centre-ville de Troyes… allant même jusqu’au Canada. « J’ai un univers pop, coloré, même si d’habitude, je réalise plutôt des portraits, j’adore raconter des histoires », dépeint l’artiste. Alors, en huit heures de travail sur place, Jean-Sébastien Godfrin a coloré le vieux piano voué à être jeté. 

Je voulais qu’il y ait du fun, que ça donne envie d’y mettre les mains. Que ce soit comme une invitation. J’y ai peint les paroles d’une chanson de Madonna qui dit que la musique rapproche les gens. Je ne voulais pas quelque chose de solennel. L’objectif, c’est que les gens l’utilisent.

Argadol, artiste.

 

  • D’autres pianos à venir ?

Avec un tel succès, l’office du tourisme se verrait bien, dans un avenir plus ou moins proche, réitérer l’expérience. « C’est le plus beau projet de l’année », s’enthousiasme Nicolas Villiers. « Pourtant, ce n’est ni le plus cher, ni celui qui nous a pris le plus de temps. De voir toutes ces personnes qui l’utilisent et la gaieté que ça apporte… ça donne de l’entrain pour la journée ! » Et Argadol d’ajouter : « L’objectif c’est ça : on sent que les gens ont besoin de sortir, de s’amuser. C’est sa vocation : que les gens se rapprochent en voyant le piano qu’ils se rassemblent. »

Alors le directeur se rêve à en établir un deuxième. « Nous recevons plein de messages sur Facebook de la part de gens qui veulent se séparer de leur piano », évoque-t-il, sans projet établi pour le moment. Et pourquoi pas ouvrir une pianothèque, avec des pianos disponibles en fonction des besoins. Mais d’abord, il faudra que le Pian’OT survive à cet été. Encore faut-il que la météo s’accorde avec les musiciens de passage.



Source

Related posts

J’ai testé pour vous le “guide du déconfiné” de l’office de tourisme de Strasbourg

adrien

Ouverture des frontières entre la France et la Belgique : “c’est de la folie, les Français n’arrêtent pas de venir”

adrien

CARTE. Déconfinement : réouverture des sites touristiques Passionnément Moselle et gratuité pour l’été

adrien