Image default
Express Info

Déconfinement : une reprise, tout en douceur, dans les musées de l’Eurométropole de Strasbourg

Notez cet article


 « Les premiers visiteurs sont arrivés dans le premier quart d’heure après l’ouverture » se réjouit la conservatrice en chef du musée de l’œuvre Notre-Dame de Strasbourg, Cécile Dupeux. Dans ce musée, ce n’est rien de moins que les statues originales de la Cathédrale de Strasbourg, que l’on peut admirer. “Ça se passe très bien, nous avons déjà eu dix personnes, dont un Anglais, deux touristes “hors Alsace” et des Alsaciens amoureux du lieu“. Ici, comme dans tous les musées de l’Eurométropole, ce qui a surtout changé, c’est l’accès aux sites et le passage en caisse. “On a fait des tests ces  jours-ci, avant l’arrivée des visiteurs” explique Delphine, en charge de la caisse ce premier matin de réouverture, “des petits exercices pour être prêts.”

Des caisses sécurisées pour le personnel et les visiteurs des musées / © Catherine Munsch / France télévisions
Des caisses sécurisées pour le personnel et les visiteurs des musées / © Catherine Munsch / France télévisions
Musée de L'Oeuvre Notre-Dame / © Catherine Munsch / France télévisions
Musée de L’Oeuvre Notre-Dame / © Catherine Munsch / France télévisions

 

De nouvelles habitudes à prendre, mais il suffit de suivre les consignes affichées

Les cartes en vente ne sont plus manipulées par les visiteurs, désormais elles sont présentées en retrait et portent un numéro qui permet à chaque client de faire son choix. Les catalogues sont plastifiés, pour être désinfectés après avoir été feuilletés. Petit plus en faveur de l’environnement : chaque agent de caisse a un matériel individuel, ses chiffons, ses masques et ses lingettes lavables, pour générer le moins de déchets possible.

Dans le Musée de l’Oeuvre Notre-Dame, le parcours est à sens unique depuis toujours, et il est de toute façon interdit de toucher les statues, mais nous avons dû interdire l’accès à certains dispositifs didactiques” précise Cécile Dupeux, la conservatrice en chef. “Nous avons par exemple dû condamner l’utilisation de ces tablettes pédagogiques à tirer, tout comme les boutons qui permettaient d’écouter le Règlement des tailleurs de pierre de 1459 ou de démarrer certains films. Mais il reste beaucoup de choses à voir“. 

Ce musée a dû s’adapter comme tous les musées de Strasbourg, qui ont réouvert ce samedi (hormis le musée Tomi Ungerer et le musée zoologique, en travaux). Ils accueillent de nouveaux les visiteurs depuis 10 heures et « Si les parcours ont parfois été modifiés, et toutes les précautions sanitaires prises, la découverte des lieux et des expositions doit rester un plaisir » affirme l’administrateur en charge du plan de reprise des visites, François Pfalzgraf . Il a rassemblé ses équipes au grand complet pour mettre en place les modalités de visites post-covid19.

Un des premiers visiteurs masqué, face à une caissière masquée. Entre eux, un écran de protection quasi invisible / © Catherine Munsch / France télévisions
Un des premiers visiteurs masqué, face à une caissière masquée. Entre eux, un écran de protection quasi invisible / © Catherine Munsch / France télévisions

 

Selon les musées, les distanciations physiques sont plus ou moins faciles à mettre en place

A deux pas du musée de l’Oeuvre Notre-Dame se trouve le Palais des Rohans, avec son musée de l’archéologie, son musée des beaux arts et son musée des arts décoratifs. Dans ce splendide bâtiment, il faut découvrir les appartements du cardinal des Rohan. Ici, vous serez à votre aise, un parcours à sens unique est mis en place, certains passages condamnés, mais les visiteurs ne se dérangeront pas dans les salles d’apparat immenses. 

Dans le palais des Rohans, les distances de sécurité sont faciles à respecter / © Catherine Munsch / France télévisions
Dans le palais des Rohans, les distances de sécurité sont faciles à respecter / © Catherine Munsch / France télévisions

 

Un sens unique pour la visite des grandes salles du palais / © Catherine Munsch / France télévisions
Un sens unique pour la visite des grandes salles du palais / © Catherine Munsch / France télévisions

 

Un triple défi, cette réouverture des musées, mais tous les métiers du musée ont coopéré

La réouverture des musées de Strasbourg aux visiteurs : un triple défi à respecter pour le responsable du plan de reprise des visites. Caissières, agents de surveillance des salles, techniciens, conservateurs, tout le monde a été sollicité pour faire part de son expérience quant aux habitudes, comportements et attentes des visiteurs.”Il fallait assurer la sécurité des visiteurs, celle de nos agents chargés de la surveillance des salles, et faire en sorte que la visite reste agréable. Il y a eu des consignes générales pour tous les musées, mais une applications adaptée à la spécificité de chaque musée.”

Parmi les premiers visiteurs, un jeune homme de 26 ans qui avait entendu parler de ce musée des Beaux-Arts / © Catherine Munsch / France télévisions
Parmi les premiers visiteurs, un jeune homme de 26 ans qui avait entendu parler de ce musée des Beaux-Arts / © Catherine Munsch / France télévisions

Parmi les visiteurs venus de bon matin, un jeune étudiant en physique. Pour lui, venir au Musée des Beaux-Arts dès sa réouverture était une évidence. “Je ne connaissais pas ce musée, mais ma mère qui est conférencière dans une autre région de France m’avait dit : “Tu y verras des merveilles”, alors dès qu’il a rouvert, j’ai voulu venir voir et c’est vrai que c’est superbe“.

En sous-sol, au musée archéologique, les salles sont plus petites. Le nombre de visiteurs y est limité à trois ou six, selon les cas. Des panneaux à l’entrée indiquent le nombre maximum autorisé. 

Dans les plus petites salles, le nombre de visiteurs admis en même temps est indiqué à l'entrée / © Catherine Munsch / France télévisions
Dans les plus petites salles, le nombre de visiteurs admis en même temps est indiqué à l’entrée / © Catherine Munsch / France télévisions
Certains passages sont condamnés afin que les visiteurs ne se croisent pas  / © Catherine Munsch / France télévisions
Certains passages sont condamnés afin que les visiteurs ne se croisent pas  / © Catherine Munsch / France télévisions

Le nombre de visiteurs sera limité à quarante au musée archéologique, à cinquante au musée des arts décoratifs et à soixante au musée des Beaux-Arts. Partout, chaque visiteur disposera de cinq mètres carrés à lui tout seul. Même si le premier week-end de reprise, il n’y aura probablement pas foule. Les gardiens de salle y voient le moyen de s’habituer à cette réouverture sécurisée. 

Le palais des Rohans abrite plusieurs musées / © Catherine Munsch / France télévisions
Le palais des Rohans abrite plusieurs musées / © Catherine Munsch / France télévisions

 

Quelques restrictions encore, en attendant la reprise totale et complète “comme avant”

La réouverture concerne huit musées, mais cela représente vingt-deux services ou départements, où les procédures doivent être mise en place et adaptées aux différents sites. Tout ne tournera donc pas encore à plein régime dès les premiers jours. Pour les visites guidées par exemple, il faudra patienter. A priori, jusqu’en septembre. Jusqu’au 12 juillet, les musées fermeront encore entre 13heures et 14heures. Les visites seront donc possibles de 10heures à 13heures et de 14heures à 18h00, avec les dernières entrées à 17h30. Après le 12 juillet, tous seront de nouveau ouverts en continue.



Source

Related posts

Coronavirus : toutes les brocantes et vide-greniers sont annulés dans les villages, le temps du confinement

adrien

Ouverture des frontières entre la France et la Belgique : “c’est de la folie, les Français n’arrêtent pas de venir”

adrien

Déconfinement – Charleville-Mézières : trois idées pour s’aérer dans un rayon de 100 km

adrien