Image default
Express Info

Cigoland : le parc familial retrouve vie

Notez cet article


Depuis la réouverture de Cigoland, Jean-Claude Willmann a le sourire. Le 9 juin 2021, les parcs d’attraction ont pu rouvrir leurs portes au public. “Je n’ai qu’un espoir, qu’on ne doive pas refermer le parc cet automne comme l’année dernière !”, confie le gérant du parc.

A Kintzheim, la famille Willmann accueille principalement des familles. Le public cible du parc : les 4-10 ans. Des enfants qui sont ravis de retrouver les manèges. “J’adore les voitures électriques, c’est mon manège préféré !“, raconte Hugo, 7 ans, l’air enthousiaste. “C’est mon parc préféré”, ajoute-t-il. Sa mamie, Christiane Hegmann, habite à Dambach-la-ville. “C’est juste à côté, alors quand j’ai mes petits-enfants le mercredi, je viens ici pour les occuper et leur faire passer un bon moment ! Et quand je les vois heureux, forcément, cela me rend heureuse aussi”, explique-t-elle.

A Cigoland, les enfants peuvent profiter de 13 manèges. / © Emmanuelle Gambette
A Cigoland, les enfants peuvent profiter de 13 manèges. / © Emmanuelle Gambette

Pour attirer toujours plus de familles, la famille Willmann tient à apporter chaque année une nouveauté à Cigoland. “S’il n’y a rien de neuf, les clients peuvent se lasser. Nous essayons de toujours nous renouveler”. En ce moment, justement, une 14ème attraction est en cours de construction. “Il s’agit d’un miroir d’eau destiné aux tout-petits. Il a fallu rénover tout le réseau et faire venir l’eau jusqu’ici”, explique Thierry Engel, responsable de l’entretien du parc. L’attraction devrait ouvrir début juillet. “Il y a une vingtaine d’années, nous n’avions que très peu de manèges”, explique Jean-Claude Willmann. “Mais les animaux seuls ne suffisaient plus. Depuis, nous essayons de contruire une nouvelle attraction chaque année”, poursuit-il.

Les animaux, justement, ont changé de comportement depuis le retour du public. “On le sent vraiment, ils sont heureux de voir des gens. Certains ont besoin d’une présence, qu’elle soit animale ou humaine. Pendant la fermeture, ils ont reporté toute leur affection sur nous, nous l’avons remarqué !” témoigne Aurore Hamm, soigneuse animalière. Le parc compte une dizaine d’espèces animales.

Les animaux retrouvent le public après plusieurs fois de fermeture du parc. / © Emmanuelle Gambette
Les animaux retrouvent le public après plusieurs fois de fermeture du parc. / © Emmanuelle Gambette

Si les gérants de Cigoland se réjouissent de retrouver du public, il faut dire que le Covid a freiné le parc en plein essor. “En 2019, nous avons atteint les 120.000 visiteurs, un chiffre jamais atteint !”, déclare Jean-Claude Willmann. La crise sanitaire “a cassé cet élan”. Et apporté des changements au niveau du personnel. “Nous faisons face à pénurie de main-d’oeuvre au niveau du service, dans le restaurant”. Une situation directement liée au Covid. “Forcément, les employés ne se voyaient pas attendre des mois jusqu’à ce que l’activité reprenne. Alors ils se sont tournés vers d’autres métiers”. Pour gérer le restaurant, Jean-Claude Wilmmann emploie des jeunes, dont des étudiants, qu’il forme. Au total, Cigoland emploie une centaine de personnes, entre l’hôtel, le parc et le restaurant.
 

 



Source

Related posts

plaisanciers confinés, bateaux en cale sèche, le tourisme fluvial navigue à vue

adrien

avec son vélo électrique à propulsion solaire, il prépare un périple de 100 kilomètres autour de Strasbourg

adrien

Déconfinement : le parc animalier des Grottes de Han rouvre le 21 mai après la naissance exceptionnelle de deux gloutons

adrien