Image default
Express Info

ces restaurants qui n’ouvriront pas le mercredi 19 mai


Terrasses ouvertes en demi-jauge, mauvaise météo annoncée. Pour certains restaurateurs, les ingrédients ne sont pas réunis pour une réouverture optimale mercredi 19 mai. Pas question pour eux de travailler à perte. Ils préfèrent patienter jusqu’à la prochaine étape du déconfinement fixée au 9 juin.

« Je préfère attendre, et ouvrir le 9 juin avec plus de capacité. » Claude Buffello en est certain : pas question d’ouvrir son restaurant ce mercredi 19 mai 2021, comme le lui permettent les nouvelles mesures du déconfinement.

Il ne pourra proposer à ses clients que la terrasse, à la moitié de sa capacité, soit 30 places. « Une ouverture comme celle-ci ne m’intéresse pas. Si c’est pour travailler à perte, ce n’est pas possible« , explique Claude Buffello. Son établissement, La Cloche d’Or, installé à Verdun (Meuse), compte en effet 80 places à l’intérieur, et jusqu’à 60 en terrasse.

Si c’est pour travailler à perte, ce n’est pas intéressant !

Claude Buffello, restaurateur

A ces restrictions s’ajoute une mauvaise météo. Les clients risquent de bouder les terrasses à cause de la pluie et des températures trop fraîches. « Je sais que je n’aurai personne, assure t-il. Alors on attend les beaux jours. » Cela ne vaudra pas le coup de faire venir son cuistot, ni d’acheter des denrées qui risquent d’être jetées. Il veut pouvoir réemployer son personnel à plein temps.

Un établissement sur 5 ouvert

Comme Claude, de nombreux restaurateurs patienteront au moins jusqu’au 9 juin. A cette date, les terrasses pourront accueillir les clients à 100% de la capacité, et les salles à 50%. Selon l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) de Meurthe-et-Moselle et de Meuse, seule la moitié des établissements avec terrasse ouvriront au public mercredi 19 mai, ce qui ne représente même pas 25% du total. « Certains étaient décidés à rester fermer, la météo a fini de convaincre les hésitants« , raconte le président de l’Umih 54-55, Michel Debu.

Contrairement aux restaurants, les bars et cafés ouvriront plus facilement si le temps est maussade. « Au restaurant, on sait qu’on en a pour une heure et demi, et le soir avec ces températures, c’est dur de tenir, précise Michel Debu. Alors que les gens auront moins de problèmes à s’arrêter au café quelques minutes pour une boisson.« 


© Michaël Martin. France Télévisions.

Les risques financiers sont importants avec une faible capacité d’accueil. Les restaurateurs ont fait leurs petits calculs pour être sûrs de ne pas perdre d’argent en ouvrant leur établissement, d’autant que les aides de l’Etat sont maintenues. « On est très content de pouvoir ouvrir, assure Michel Debu. On espère maintenant faire de bons week-ends de Fête des mères et de Pentecôte pour faire un bon démarrage. »

 



Source

Related posts

Wecandoo s’implante à Reims et propose un tourisme de savoir-faire à la rencontre des artisans

adrien

A Rethel, l’activité de Jacqueson Tourisme en recul de 70 à 80%, à cause du Coronavirus

adrien

un ancien commissariat à l’abandon transformé en hôtel de luxe

adrien