Image default
Express Info

24 artisans et acteurs du tourisme labellisés dans le Parc National de Forêts

Notez cet article


Avec ses 240.000 hectares de verdure, le Parc national de forêts entre Haute-Marne et Bourgogne, est un territoire porteur en matière de développement durable et de protection de la biodiversité. Mais le développement économique est aussi l’un des enjeux du parc. C’est pourquoi la marque “Esprit Parc National” a été lancée. Gage d’attractivité et d’engagement éco-responsable, cette marque est portée collectivement par les parcs nationaux de France et l’Office français de la biodiversité. Elle est attribuée aux produits locaux, aux sites d’hébergement et aux sites culturels présents sur le territoire du parc, et qui respectent un cahier des charges exigeant en matière d’écologie.

Les 24 premiers bénéficiaires de ce label pour le Parc National de forêts (14 en Haute-Marne et 10 en Côte-d’Or) ont été dévoilés ce 14 décembre 2020.

Le logo de la marque "Esprit Parc National" figurera bientôt sur les produits labellisés.

Le logo de la marque “Esprit Parc National” figurera bientôt sur les produits labellisés.

© Parcnationaux.fr

 

Une sélection rigoureuse

Ça ressemble beaucoup aux audits qualité des entreprises, explique Jean-Claude Volot, vice-président du Parc National de forêts. Les candidats soumettent un dossier, puis on vérifie que les produits sont fabriqués dans des conditions écologiques correctes, c’est-à-dire sans engrais, sans fertilisants chimiques, sans pesticides. La question de l’élimination des déchets est aussi regardée de près, ainsi que l’évacuation des eaux usées pour les hébergements. C’est tout un ensemble de critères rigoureux qui permet d’attribuer ou non ce label.”

La marque “Esprit Parc National” est un gage de qualité pour les consommateurs et les touristes. Mais l’objectif n’est pas de rendre les produits labellisés inaccessibles : “Le but, c’est de donner un coup de projecteur, d’augmenter le nombre de ventes, mais pas de faire gonfler les prix, précise Jean-Claude Volot. La plupart des produits ont déjà un prix élevé, du fait de leur qualité, il n’est peut-être pas judicieux d’augmenter encore leur coût.”

 

24 dossiers retenus sur 30

Pour cette première promotion, une trentaine de candidatures a été déposée.“Sur 30 dossiers, 24 ont été primés, indique le vice-président du Parc National de forêts. C’est un très bon ratio ! Ça montre l’engagement de tous dans ce projet. Pour les autres, rien n’est perdu, ils ont seulement quelques petits points à revoir. Ils pourront postuler une nouvelle fois dans 6 mois.”

Baptiste Galissot est maraîcher à Courcelles-sur-Aujon. Il vient d’obtenir le label “Esprit Parc National” pour sa production de légumes bios. “C’est une toute petite exploitation à taille humaine, sur laquelle je suis installé depuis 2013, raconte-il. Une partie de ma production est destinée à la maison de Courcelles, qui est un lieu d’accueil de classes découvertes et de colonies de vacances. L’autre partie se fait en vente directe à la ferme ou via des paniers solidaires.”

Baptiste Galissot et ses légumes bios sont désormais labellisés "Esprit Parc National"

Baptiste Galissot et ses légumes bios sont désormais labellisés “Esprit Parc National”

© Baptiste Galissot

Selon lui, ce label n’aura pas vraiment de conséquences économiques sur son activité. C’est plutôt une démarche de soutien et d’appartenance au Parc National : “L’idée n’était pas tant de valoriser ma propre production, mais de soutenir la dynamique qui se met en place autour du parc. Ce label est là pour mettre en avant une démarche collective autour de la filière locale. Ce Parc National, on l’a attendu pendant un petit moment, on est heureux de pouvoir faire partie de cette marque et d’apposer ce logo sur nos produits. Et puis pour nos clients aussi, c’est valorisant : ils savent qu’ils consomment un produit local de qualité, et qu’ils font partie d’une dynamique éco-responsable.”

L’idée n’était pas tant de valoriser ma propre production, mais de soutenir la dynamique qui se met en place autour du parc.

Baptiste Galissot, maraîcher

 

“Un moyen de nous faire connaître”

Pour Dominique et André Mitaut, c’est une double labellisation. Ils sont propriétaires d’un gîte à Dancevoir, au sud-ouest de la Haute-Marne, et gèrent également une petite production de miel. “Je faisais partie d’une structure d’apiculture amateure depuis des années, mais j’ai vraiment développé mon activité une fois à la retraite, explique André Mitaut. J’ai une trentaine de ruches aujourd’hui. Puis nous avons aussi un gîte, appelé “le Gîte Pollen et Propolis”. C’est une petite maison de 35 mètres carrés, idéale pour se ressourcer en pleine nature.”

Le couple de haut-marnais a reçu deux labels : un pour son gîte et un pour son miel

Le couple de haut-marnais a reçu deux labels : un pour son gîte et un pour son miel

© André Mitaut

Le couple a donc reçu deux labels : un dans la catégorie hébergement, et l’autre pour les produits agricoles. “C’est un moyen pour nous de nous faire connaître et d’avoir une certaine reconnaissance des gens qui viendront visiter le parc, se réjouit André Mitaut. Avec ce label, il y a un réseau qui va se mettre en place entre les différents producteurs de miel. Dans une région où les gens sont assez isolés et travaillent un peu chacun de leur côté, c’est très positif.”

André Mitaut possède une trentaine de ruches

André Mitaut possède une trentaine de ruches

© André Mitaut

 

La liste complète des lauréats :

Produits agricoles

• Association GREN – le Jardin du viaduc, maraîchage à Saint-Colombe-sur-Seine

• Dominique Bernard, Domaine Muid Montsaugeonnais, viticulture

à Vaux-sous-Aubigny

• Marylène Dupaquier, lait et fromage de chèvre à Colmier-le-Haut

• Baptiste Galissot, Aujon nos légumes, maraîchage à Saint-Loup-sur-Aujon

• Elsa Gautherot, L’Herberie de la Tille, plantes aromatiques à Vals-des-Tilles

• Sébastien Huvig, Le Rucher du Barrois, apiculture et transformation

à Arc en Barrois

• Loïc Jounot, Les Jardins du Cosmos, maraîchage à Leuglay

• Clotilde et Benoît Lecuyer, Les Ruchers de Darbois, apiculture et transformation

à Buncey

• André Mitaut, apiculture à Dancevoir

• Cécile Raffier, Le Rucher des Sources, apiculture et transformation à Aprey

• Régie rurale du plateau – Jardin Bio, maraîchage à Vaillant

• Sophie Salloignon, GAEC de Conclois, lait et fromage de brebis

à Bure-les-Templiers

• Christophe Sikora, apiculture à Terrefondrée

• Guido Vignozzi, L’abeille Arcquoise, apiculture à Arc en Barrois

 

Sorties de découverte

• Jean-Michel Barbier, Echappée Nature à Saint-Julien

• Sylvain Boulangeot, La Maison de la Forêt à Leuglay

• Régis Gatteaut, Office de Tourisme du Châtillonais à Châtillon-sur-Seine

• Aurélie Guy, Les Sentiers de la Belette à Châteauvillain

 

Hébergements

• Elsa Gautherot, L’Herberie de la Tille (hébergement en site isolé)

à Vals-des-Tilles

• Jean-Yves Goustiaux, Centre d’initiation à la Nature, Ecodomaine des Chemins

de Traverse (hébergement en site isolé) à Auberive

• Madeleine Loison, La Maison de Gabrielle à Giey-sur-Aujon

• Dominique et André Mitaut, Gîte Pollen et Propolis à Dancevoir

• Nathalie Pierre, Les Villas du parc en Bourgogne à Vanvey

• Esther Vuillermet, Le Petit Bonheur 21 à Saint-Germain-le-Rocheux



Source

Related posts

5 destinations avec des hébergements insolites à découvrir autour du Grand Est, de la Belgique à la Champagne-Ardenne

adrien

pour les professionnels du tourisme, il ne faut pas faire d’amalgame avec les clusters dans le département

adrien

en Allemagne, louez votre remontée mécanique, en France c’est interdit

adrien